• Ingrid- une femme livre

Charles.

C'était un jour de février et j'étais là, accoudée au bar, j'attendais mon café. Il est rentré, avec son air patibulaire. légèrement hautain. Je suis retournée rejoindre mon ordinateur. J'essayais d'écrire un livre je crois. je m'étais installée là, dans ce café Bruxellois, au hasard de mes pas. Il me regardait bizarrement. Un regard franc. ni froid ni sympa. juste un regard droit. j'avais pris la place avec la banquette. adossée au mur, pour pouvoir mirer tout autour de moi. en quête d'idées et d'inspiration. Je lui ai rendu son regard droit. M'entrainant à n'y attacher aucune émotion. N'envoyer aucune vibration. Je faisais partie à l'époque de ces filles célibataires qui pensent que la froideur et la distance sont des armes de séduction redoutables. Et qui se plaignent de ne trouver chaussure à leur pied, toujours tellement occupées à courir à l'horizon pour peaufiner leur quête d'unisson. En même temps, mon égo vous dira que mon lit n'était pas souvent froid. Mais certes, ne nous égarons pas!

Si vous le connaissez, dites-lui que je l'avais oublié. Totalement fondu dans les dédales de ma mémoire.

Ce jour-là, je ne l’ai pas regardé bien longtemps. Je pense qu’il était assis à un mètre de moi, mais je l'avais déjà oublié. Il aurait pu ne pas vraiment rentrer dans l'histoire en fait. Mon café avait plus de consistance que sa présence. Ou plutôt, c'est ce que mon inconscient avait décidé. Histoire de préserver mon territoire glacé et mon périmètre de sécurité.

Il me regardait comme si je lui avais pris quelque-chose. Sa place habituelle peut-être. Son bic ou son journal. Que sais-je. Peut-être ressemblais-je à sa mère. Je ressentais une forme d'hostilité. Pourquoi donc ne faisait-il que m'observer... ?

Et puis il s'est levé. Le bruit de sa chaise sur le pavé m'a fait sursauter. Au moment où je levais les yeux, ce papier est tombé sur le rebord de ma tasse de café. Le temps de l'attraper et Charles avait filé. Ça devait être le mois de février. Je ne me rappelle plus l'année. J'avais cette coupe au carré. Je n'aurais jamais pensé l'appeler. Si ce petit papier ne venait de s’échapper d'un de mes vieux carnets oubliés...


145 views

Recent Posts

See All

Soyons fous. Allons à la piscine!

Soyons fous. Ce soir, c’est piscine! Elle manigance sa petite surprise dans sa tête et se réjouit de voir frétiller les enfants à l’annonce du programme. Piscine ET pizza. Bam. Elle va leur balancer ç

Ingrid Beauve

DOJOSE

Rue de Hal 81

1421 Bois-Seigneur-Isaac

Belgique

Tel: +32 (0)476/39.14.27

What'sapp

Skype: ingrid.beauve

info@page22.be

© 2023 by Page 22.

Proudly created with Wix.com

  • White Twitter Icon
  • White Facebook Icon
  • White Pinterest Icon
  • White Instagram Icon
Contactez-moi pour mettre vos rêves en lumière!